Régie : chronique d’un premier jour

LADT-Bienvenue en régie!.png

Le nerf de la guerre/ La machine à crise de nerfs 😉

Pour écouter cet article plutôt que de lire, rdv en bas de la page

Félicitations! Vous avez décidé que vous seriez cinéaste!
La première question à vous poser c’est: “Est-ce que je sais bien faire le café?”

Opération thermos
Pardon? Rien à voir dites-vous? Je vous conseille de vous informer d’avantage. La grande majorité des gens qui travaillent sur des plateaux de cinéma aujourd’hui ont d’abord été renfort régisseur, un des plus bas métiers de « l’échelle cinématographique ». Vous pouvez le voir comme une sorte de purgatoire avant d’accéder au sacro-saint monde du cinéma. Ou comme le service de ramassage des poubelles.

C’est littéralement ce que vous ferez. Ramasser les poubelles. Faire du café. Bloquer des voitures. Qui que vous soyez, D’où que vous veniez… Ca n’a aucune importance. Avant d’accéder à la profession que vous avez en vue depuis si longtemps, vous allez nettoyer le sol des gens chez qui l’équipe a tourné. Vous allez expliquer à toute l’équipe où se trouvent les toilettes alors que des panneaux, accrochés par vos soins, l’indiquent déjà. Vous entendrez des gens paniquer et s’énerver parce qu’il n’y a plus de café… Selon eux.
En fait, 2 thermos attendent sous la table. Vous apprendrez que certains comédiens ne peuvent travailler sans leur thé au gingembre. Vous recevrez les plus grandes éloges quand vous apporterez de quoi grignoter sur le plateau. Vous… Je pourrai encore continuer pendant des heures, cela a l’air excitant n’est-ce pas?

Walkie
Mais revenons au commencement. Aujourd’hui,  c’est votre premier jour. Jusqu’ici, tout s’est plutôt bien passé. Vous étiez pile à l’heure ce matin au rendez-vous de 5h45 même si votre équipe régie semblait déjà s’être installée quand vous arriviez. Ce n’est rien. On vous a présenté les membres de l’équipe qui ne s’est pas arrêté de bosser pour vous dire bonjour (étrange?) puis, sans transition, on vous a indiqué la caisse des walkies. Vous vous êtes équipé de l’un d’eux, avez récupéré l’oreillette, c’est la même que ceux qu’ont les gardes du corps dans les films (vous trouviez ça cool), et vous l’avez inséré dans votre oreille comme vos collègues. C’était fort désagréable et cela fait maintenant 5 min que vous avez l’impression d’être sourd d’un côté. Christophe, votre chef, est venu vous trouver. Apparemment, il vous appelait au walkie depuis 3 min, mais vous n’avez rien entendu. Vous êtes désolé. Il roule des yeux et s’approche de vous, tend la main vers votre taille… et change la fréquence de votre walkie. “On est sur la 3. Je viens de te le dire” Ca y est, vous êtes sourd mais vous entendez. Vous sentez que vous faites partie de quelque chose.

IMG_0731.jpg

Votre premier talkie-walkie (Vous avez vu, il y a même votre prénom!)

Christophe, qui est déjà reparti à l’interieur du bâtiment avec un diable sur lequel il a posé 3 curvers pleins, vous appelle. Vous répondez mais tout ce qu’on entend c’est des bip-biiiiip quand vous parlez. Christophe vous demande d’appuyer, puis de parler. Mais ça, vous le saviez déjà. Vous vous sentez perdu. Vous allez trouver Christophe. “Ta batterie est plate, tiens en voilà une nouvelle” dit-il en vous filant une autre. Facile. Suffit de changer la batterie. Sauf qu’en fait, votre batterie semble coincée. Vous ne voulez pas forcer. Puis, constatant que celle-ci ne bouge pas. Vous commencer à tirer de toutes vos forces. Vous avez bien vu la flèche qui indique ou tirer et pousser. Votre visage devient rouge tomate. Au loin, des régisseurs font des allées-venues et installent une table avec une machine à café. Vous vous souvenez. C’est la chose la plus importante pour la régie. Le café. Une jeune femme vient vers vous. C’est Cynthia, votre collègue. “Ca va?”. Elle demande si vous ne pouvez pas lui filer un coup de main. Elle demande si votre nom, c’est bien celui qu’elle pensait. Vous confirmez. Elle vous a appelé 3 fois sur le walkie. Vous êtes ennuyé. Vous lui tendez l’objet. “J’arrive pas à changer la batterie.” Et là, sans appliquer de force, elle remplace la batterie. Ca a été si vite que vous n’avez rien compris. Vous êtes émerveillé. “Et maintenant, tu viens?”

T’es qui?
Grâce à Cynthia, vous avez passé une bonne matinée. Elle vous a expliqué comment installer la table régie, les habitudes des techniciens etc. Vous vous sentez un régisseur à part entière. Au loin, les premiers techniciens arrivent. Le soleil commence à se lever. Dans quelques instants, vous allez leur faire la causette, leur dire qui vous êtes et leur signaler que, la régie c’est temporaire, vous voulez réaliser des grands films, vous.

Sauf qu’à ce moment là, Christophe arrive. Il semble pressé. Il demande si vous voyez la rue un tel. Bien sûr! C’est la rue par laquelle vous êtes arrivé. Ca y est! Tout rentre dans l’ordre! Vous n’êtes pas un incompétent fini! Il vous demande d’y aller pour bloquer. C’est étrange. Vous savez, par vos rencontres et autres, qu’une équipe de cinéma à toujours du retard et qu’on est encore loin de tourner vu qu’il y a tout un éclairage à installer. Vous demandez si vous ne pouvez pas rester encore un peu. Il sourit. “Non.” Et vous envoie illico au carrefour, gilet fluo sous le bras. Même pas le temps de vous prendre un café.

IMG_0721.jpg

Votre premier lieu de travail

200m plus loin, vous découvrez votre nouveau lieu de travail: un carrefour, vide. Le temps passe. Des conversations se déroulent dans votre oreille, mais vous n’y prenez pas part. Vous n’avez pas eu le temps de discuter avec qui que ce soit. La rue est déserte, il fait froid. Une belle journée de merde s’annonce. Vous en profitez pour vous exercer à retirer la batterie de votre walkie. Sans succès. Petit à petit, par Cynthia, vous entendez que les membres de l’équipe arrivent au parking. Quand tout le monde est là, Christophe l’invite à la rejoindre au plateau. Mais vous, vous êtes toujours seul à ce putain de carrefour à ne rien bloquer du tout. Bienvenue à la régie.

Arf!
Un passant avec son chien, qui vous verra immobile au milieu de la rue, vous demandera: “Vous faites quoi?” Vous répondrez de manière didactique et posé que vous bloquez les voitures. La personne en face de vous regardera autour d’elle et ne verra que des rues entièrement désertes. “Mais y en a pas.” Vous lui ferez remarquer qu’il pourrait y en avoir une. “Ca a l’air chiant votre truc.” Vous confirmerez et vous lui expliquerez, avec trop de conviction, que tout le monde passe par là, et que si on veut vraiment travailler dans le monde du cinéma, il n’y a que ça à faire. Le promeneur vous regardera sans être impressionné et ajoutera: “Ca a quand même l’air chiant.” Vous lui adresserez un grand sourire. A ce moment, votre walkie beuglera qu’il faut absolument un thermos chaud de café sur le plateau. Vous serez partagé entre la responsabilité de rester à votre poste et la chance de pouvoir bouger de cet endroit pour quelques minutes. Mais si jamais une voiture venait et qu’on entendait son moteur pendant la prise à l’interieur du coffre-fort de la banque dans lequel on tourne, la production ne vous rappellerait peut-être pas pour d’autres jours de travail. L’homme en face de vous restera là, à regarder vos agissements sans bouger. Vous aurez sans doute envie qu’il fasse sa vie, mais, admettons qu’on tourne une semaine à la suite au même endroit, il s’agira de garder de bonnes relations avec le voisinage. Finalement, vous déciderez héroïquement que Steve, votre collègue, est plus près de la table régie sur laquelle se trouve le thermos. Vous vous appreterez à l’annoncer à votre chef, quand le walkie beuglera plus rapidement encore “C’est bon, c’est plus nécessaire”

Sans expérience, vous penserez sans doute que vous avez bien agi. Finalement, ils ont trouvé une solution. Ah, pauvre naïf. Vous avez raté en fait. Vous avez raté une occasion de vous rendre indispensable. C’est sûr, on ne vous demandera plus rien pendant au moins 3 jours. 3 longues journées de 12 heures chacune. Enfin, en tout cas, cela vous paraitra au moins aussi long. Quoi que… Peut-être valait-il mieux ne pas parler pour ne rien dire. En fait, vous ne saurez jamais ^^

IMG_0743.jpg

Prenez de quoi vous occuper…

Money-money
Pardon? Si c’est bien payé? Si quoi est bien payé? Ah. Vous voulez savoir combien vous allez gagner à faire des journées aussi longues? Ben… Au tout début, rien. Vous n’allez rien gagner du tout. Mais, dans mon expérience, vous n’allez pas devoir dépenser d’argent non plus. Cela ne vous coutera rien! C’est pas mal non? Je veux dire que ç’aurait pu être pire quoi. Vous auriez pu vous endetter à faire du café! Vous avez de la chance en fait… Et puis franchement, si vous savez même pas mettre une batterie dans un walkie-talkie, vous avez encore du chemin. Mais; petit à petit, vous verrez, on vous mettra au parking pour l’accueil de l’équipe le matin, une place de choix pour se faire bien voir, retenir les noms et les visages de chacun. Votre folle ascension va commencer…

D’ici là, pour tenir le coup, découvrez le pilote et les autres vidéos de « The Yellow Guys » la première webcomédie belge bilingue sur les régisseurs de cinéma, N’hésitez pas à suivre la page Facebook non plus pour plein de petits bonus! A bientôt 🙂

tyf-couverture-mail-15092016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s